Le jeu Dragon Age Origin (PC)

Je tiens à remercier Arkha (Nicolas) pour ce test qui m’a donné envie de me mettre à DAO. Et voila Geek’s Inside accueil son premier billet d’invité.

Bioware avait à l’époque réussit un jeu de rôle sur la plateforme PC qui rentrera dans l’histoire de tout les rôlistes PC. Ce jeu, que je qualifierais d’oeuvre d’art se nomme Baldur’s Gate 2. Cette société a-t-elle donc réitéré l’exploit avec Dragon Age : Origin sans la licence Donjon et dragons ? Pour ma part je dirais oui et même plus que oui.

L’histoire du jeu Dragon Age Origin

L’histoire se passe dans le monde de Thédas et plus particulièrement dans la région troublée de Ferelden. Les engeances, créatures maléfiques et violentes commencent à déferler sur le monde.

Les ruines de la cité d’Ostagar se préparent pour cet assaut. Ce n’est pas la première fois que cette menace surgit des tréfonds de la terre. Les Gardes des Ombres ont par le passé, maintes fois vaincus cette légion maléfique et l’archidémon qui est à leur commandes.

Duncan, un puissant garde des Ombres cherche désespérément des recrues afin de vaincre une nouvelle fois cette vague déferlante que l’on appelle Enclin.
C’est dans son contexte que vous serez amené à jouer et deviendrez un Garde des Ombres, puissant protecteur du monde (et ouais, ca claque, mais un peu moins que dans Baldur’s où on était l’enfant d’un Dieu déchu quand même). Bon ok, il y a toujours le sempiternel « Mal » et le coté gentil redondant à ce genre d’histoires, mais le jeu en lui-même est loin d’être manichéen, comme je le démontrerais plus tard dans ce petit test.
Je ne saurais être avare de compliment quant à ce jeu tant l’ambiance et l’univers est bien réalisé. Mais commençons par le commencement, la création de votre avatar. Sur ce point, je dirais que c’est un peu léger sur le choix des classes ainsi que des races proposées. Par contre ce choix aura une conséquence sur l’avenir de votre avatar au sein du jeu mais j’en reparlerais plus tard.

Nous avons donc les choix suivants dans le jeu:

Races : – Elfe/Nain/Humain
Classes : – Guerrier/Mage/Voleur
Ce choix est effectivement léger, mais avec ce choix, nous avons donc une histoire qui se rapporte à votre avatar et non un commencement général pour tous les personnages.

Ensuite, nous pouvons donc personnaliser le personnage, qui rattrape donc le défaut du jeu sur le choix des races/classes. Sur cet écran, on peut voir que l’on peut s’amuser comme on le veut sur comment apparaitra votre personnage dans le jeu. Cela n’aura pas d’incidence dans le l’histoire et est surtout purement visuel.

Après cette personnalisation, nous arrivons directement dans le jeu avec un début correspondant à chaque race et biographie choisie (enfin choisie est un bien grand mot :p).
Nous pouvons donc avoir un début d’histoire avec un nain noble, un nain roturier, un mage, un noble humain, un elfe dalatien et un elfe citadin. Je ne développerais pas plus en détail ces biographies pour éviter de spoiler, mais chaque départ aura son incidence sur le déroulement de certains événements.

Tout cela permet entre autre, si l’on en a le courage, de recommencer plusieurs fois le jeu pour vraiment tout découvrir dans le jeu.
Graphiquement parlant, le jeu est bon, sans toutefois casser des parpaings (copyright HS) mais demandera quand même une bonne machine tant il y a de choses qui apparaissent à l’écran.

Les effets de sorts et techniques aussi sont pas mal foutus ainsi que l’ambiance sonore avec des musiques collant avec le décor et ce qu’il se passera ensuite. Le sang est aussi omniprésent, à chaque combat sa dose d’hémoglobine, dose qui ferait pâlir de jalousie des films comme massacre à la tronçonneuse (j’exagère peut être, mais il y en a pas mal).

Graphiquement, c’est beau, mais sans plus, mais le sang est la et ca se sent :p

Mais le plus important dans ce jeu réside dans les choix que vous ferez dans les dialogues et les interactions avec les personnages. En effet, vous pouvez choisir soit d’être quelqu’un de particulièrement vindicatif et violent soit d’être un preux chevalier, et cela déterminera comment les PNJ et vos compagnons interagiront avec vous. Je dois avouer que certains choix de paroles sont assez drôles à faire mais tout cela dépend de vous. D’autres choix aussi seront la pour définir ce que va devenir votre personnage aux yeux de tous, mais la, il faut jouer pour le savoir.
Ensuite, fait assez marquant et amusant, quand vous choisissez votre équipe, vous aurez le droit à quelques dialogues entre les membres qui seront la majeure partie du temps assez hilarant.
Ces compagnons, parlons en. Vous aurez à les recruter un peu partout dans le monde (enfin pour la plupart, cela se fait relativement rapidement après quelques 4-5h de jeu). Vous pourrez aussi interagir avec eux afin de gagner leur loyauté voir plus si affinités avec quelques uns (certaines interactions sont pour le moins surprenantes).
Enfin tout cela pour dire que la durabilité de ce jeu est assez énorme, vous en aurez pour votre argent. Comptez au minimum une trentaine voir une quarantaine d’heures de jeu pour une seule partie, imaginez donc ce que cela donne si vous comptez tout découvrir sur ce jeu.
Les DLC (contenus téléchargeables et payants) seront la pour augmenter cette durée, avec pour tous, de nouvelles armes et armures qui roxxent du poney en plus d’être belles et un nouveau personnage très amusant de par les discussions que l’on peut avoir avec lui (son écrasement de poulet est une chose à voir absolument XD).

Le golem Shale et l’armure de commandement, deux contenus venant avec les DLC

Une autre chose développé par Bioware sont les succès, que l’on peut comparés aux hauts faits de World of Warcraft ou de WarHammer Online. Ces derniers seront donc la pour vous informés de votre avancée générale dans le jeu, ainsi que de voir certains choix (et d’autres que vous n’aurez pas débloqué pour limite vous inciter à rejouer pour les découvrir).

Les mauvais points du jeu Dragon Age Origin

Pour les points noirs, je n’en aurais que peu à vrai dire, tellement j’ai aimé ce jeu. Les temps de chargement sont plutôt longs et tuent un peu le rythme du jeu. Ce que je reproche aussi, mais la ce serait à Bioware, c’est cette idée de DLC payant, un peu cher quant au plaisir provoquée.

Les compétences du personnage aussi sont un peu limitées, mais sont à chaque fois un autre plaisir de jeu. Certaines compétences du voleur et du guerrier seront les mêmes, ce que je trouve un peu désolant.
En conclusion, je dirais que c’est un jeu pour public averti tant certains choix et vues seront cornéliens et difficiles à faire, mais un sacré bon jeu pour qui a aimé voir adoré Baldur’s Gate Les mécaniques et la jouabilité du jeu sont simples, mais efficaces, même si l’on aurait aimé voir autant de profondeur que ce qui est issu de Donjon et Dragon sur ces deux derniers points.

PS : C’est mon premier papier de test de jeux vidéos, je prendrais toute critique au sérieux tant que c’est constructif :p
Arkha, votre dévoué serviteur bourrin de base

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *