les 7 royaumes de Westeros avec games of thrones

La période 5 s’est terminée il y a une éternité et plusieurs interminables journées nous séparent de la reprise fixée au 24 avril. Porte étendard d’HBO, l’œuvre a des allures de superproduction hollywoodienne. Chaque géniale période se trouve être demandée de pied ferme par une communauté de fan de plus en plus conséquante. L’audience de l’œuvre aux USA a pratiquement triplé entre la 1ère et la cinquième période, passant de 2, 5 à 6, neuf millions de spectateurs en moyenne par épisode. Ce qui se trouve être impressionnant, c’est l’allure qu’ont les scénaristes de réaliser les acteur et leur personnalité. On apprend à adorer certains, et à en détester diverses, et ça me fascine. Et ce jeu du trône, ce jeu de bataille entre des familles surpuissantes se trouve être sensationnel. Tant de matière dithyrambiques qui me viennent en tête qu’il m’est impossible de rester objectif. Et si il se trouve être possible de déplorer ce qui survient à certains acteur dans l’œuvre, diverses qui paraissent mineures les premiers jours sont des acteur centraux. Et c’est en plus l’arrivée constante de actuels protagonistes, qui viennent ajouter du piment dans un plat déjà bien salé ( Oberyn Martell, ou ce Ramsay Bolton qui représente si bien le psychopathe ). Ainsi, Game of Thrones se trouve être une série de caractères, une série humaine qui ne arrêt de se renouveler.

games of thrones la meilleure série de la chaîne HBO

L’histoire, difficile mais parfait ficelée, nous emmène à travers les 7 royaumes de Westeros et le continent d’Essos. L’univers de George R. R. Martin est grandement inspiré par l’œuvre des rois maudits. Le vie de tous les jours des rois, princes et nobles n’est fait que d’intrigues, complots et traîtrises motivés par une soif de pouvoir inextinguible. Guerres, pillages et assassinats ne peuvent être que les problèmes de cette avidité. Le Saint Graal dans Game of Thrones se trouve être de être le roi de Westeros et de placer son royal postérieur sur le trône de fer, composé d’un millier d’épées et forgé par le souffle d’un dragon.

Mais ce qui se trouve être surtout bénéficiable dans Game of Thrones, c’est la régulation des acteur et le tweaking des caractères. Dans le cas où on prend un efficace plaisir à détester Jaime Lannister ou aussi Le Limier ( The Hound ) les premiers jours de l’œuvre, les acteur peuvent être écrits de mieux en mieux, à l’aide des aventures qu’ils vivent et qui renforcent les traits de leur caractère, si bien que Jaime devient un personnage clé de Game of Thrones. Mais il y a des acteur qui peuvent être voués à être détestables. Vous pensez comme moi, j’imagine : ce célèbres roi Joffrey. Un monstre que l’on veut voir à tout tarifs mourir, mais qui pourtant fera souffrir des acteur que l’on aimerait jusqu’au bout. Impossible de discuter de Game of Thrones sans évoquer le personnage culte : Tyrion Lannister.

Tyrion Lannister dans Game Of Thrones

Le danger de spoil se trouve être partout. Il faut gare au job, lors d’une soirée entre potes, sur internet mais aussi à l’abri bus. Que ce soit un simple passant, un collègue ou ton compagnon le plus onéreux, tout le monde a le pouvoir d’annihiler ton prochain épisode, voir différentes si t’es absolument à la bourre. J’ai commis l’erreur irréparable d’attendre 2 jours avant de visionner le dernier épisode de la période 4. Malheur à moi ! Un collègue profita de ma faiblesse passagère pour me planter une bonne fois pour toutes dans le dos et m’annoncer par inadvertance ( présomption d’innocence oblige ) la conclusion de l’épisode. Ô rage ! ô désespoir ! Je l’ai reprouvé, lui et sa famille, sur 10 générations.

La raison principale du succès critique de l’œuvre, à mon humble évaluations, c’est le développement de ses acteur et de leurs motivations. On peut dire que certains peuvent être assez classiques dans leur rôle de méchant, à l’instar de Joffrey Barathéon, ou Ramsay, mais ils peuvent être très bien dans leur rôle. Quelques-uns acteur bien que tout détestables nous manquent après leur mort, en ne citant personne. Ramsay avait beau être un monstre, quel personnage il fût… Ses apparitions dans la période 3 font mouche à chaque fois, et que dire de la scène de torture avec la saucisse, très culte aujourd’hui. Son personnage a une cohérence toute l’œuvre et sa mort se trouve être pour moi parfaite et quasiment poétique. -On ne peut pas non plus oublier la bande originale de Game of Thrones, associé au avec brio chacun des épisode, du générique du début au générique finale. Une musique qui demeure en pôle position, et qui propose des thèmes absolument spectaculaires ( The King’s Arrival, Main Theme, Into the Cold, Mhysa ou aussi le très exploité The Rains of Castamere ). Je ne peux que féliciter Ramin Djawadi pour ce qu’il a offert pendant six saisons, et c’est un plaisir de trouver sa patte de compositeur en ce moment dans Warcraft : Le Commencement. NnLes acteur pour la grande plupart, ne peuvent être pas tout blanc ou tout noir. Rob Stark se trouve être quelqu’un de bon mais il ne a aucune parole et prend souvent des mauvaises décisions, Oberyn avait une classe surprenante mais il était aveuglé par la vengeance, Jaime couche avec sa sœur mais il se révèle être d’une sensationnel sensibilité, Tyrion se trouve être spécialement pratique mais il n’hésite pas à écraser ses ennemis, Cersei se trouve être un monstre mais elle… non c’est un monstre en fait.

Un mélange d’amour et de violence

Par un subtil mélange de violence, de fantastique, d’intrigues virevoltantes, en ajoutant une grande quantité de acteur aux motivations précises mais aux mésaventures dévastatrices, on obtient une série sensationnel au rythme cadencé et aux twists constament plus nombreux et constament plus renversants. Des moments épiques comme on en aperçoit rarement, des scènes de bataille permettent de pâlir de honte un grand nombre de cas videos, un univers aussi vaste que celui traditionnel par Tolkien, Game of Thrones se retrouve être immanquable. Et si vous hésitez constament à entamer ce qui se retrouve être et sera pour l’éternité une des meilleures colléctions que le monde infini de la télévision nous a offert, cinq mots devraient vous persuader de la visualiser : On aperçoit Emilia Clarke nue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *